dormir dans l'herbe

 

la Délivrance


Derrière ma fenêtre, je regarde la neige voltiger 
Je déteste l’hiver, je voudrais pouvoir rester couchée, 
En dessous la couette, bien au chaud, me réfugier… 
Chasser de ma tête ces souvenirs à ma mémoire accrochés… 
A fixer les flocons ainsi, j’ai l’impression de monter… 
Je m’envole vers les cieux, doucement , Légère et détachée… 

À l’aube du dernier jour,au moment de partir, je me voudrais au printemps… 
Apaisée, de mes tourments libérée, emportés à jamais au gré du vent… 
Dans les ruines d’un couvent, au milieu de la nef aux colonnes vers le ciel dressées, 
Je reposerais sur un matelas d’herbe fraîche, dans un grand lit blanc de fer ouvragé… 
Sur la courtepointe à profusion disposées, des guirlandes de roses jaunes et de jasmin, 
Aux quatre coins du lit, en une superbe envolée, des oiseaux tireraient des rubans de satin… 

Accompagnée par leur chant doux et mélodieux, du bruissement de leurs ailes, 
Mon regard fixé sur les cieux infinis, je quitterais ce monde ingrat et cruel… 
Je veux croire aux retrouvailles promise, à côté de mon père je me vois déjà assise… 
L’étourdissant par mon intarissable bavardage, souvenir d’une jeunesse joyeuse et insoumise. 
Terminés les jours et les nuits de souffrance, mon corps meurtri connaîtra enfin la délivrance…
Réunis pour l’éternité, nous cheminerons ensemble, goûtant avec délices cette douce récompense… 


 

 

 

 

photo empruntée à  http://obiwan27.skyrock.com/11.html

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site