le moulin de mon coeur

Le moulin de mon cœur

Seul, sur la colline tout là-haut, au loin je t'aperçois
Vaillamment, tu te bats contre le vent pour rester bien droit
Tel un géant protecteur, les bras en croix vers le ciel tendus,
Sentinelle dans le paysage, tu veilles sur notre temps perdu.
En ai-je passé des heures, mon beau moulin, à l'ombre de tes ailes,
Contre mon amant blottie, échangeant des serments éternels !

Un jour de septembre, avec le vent d'automne, il s'en est allé,
Sur les chemins défendus, du plaisir des amours interdits,
Emportant avec lui ces beaux moments, ne laissant que l'oubli.
Ce soir, je partage avec toi cette peine à nos cœurs infligée,
Abandonnés tous les deux, nos corps livrés aux éléments déchaînés,
Nos regards vers l'avenir tournés, serons-nous encor un jour aimés ?

Françoise-Michèle Oignet

5 votes. Moyenne 2.60 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×