Le petit pont

Combien de fois l'ai-je franchi ce petit pont ?
Je ne le sais plus, j'ai même oublié son nom.
Il est toujours là, au fond du parc, et toi hélas, plus !
Un matin d'automne, de mon horizon tu as disparu.
L'âme légère et vagabonde, tu es parti sans un adieu
A la recherche d'autres amours, sous d'autres cieux.

Aujourd'hui, le hasard a conduit mes pas jusqu'ici,
J'ai suivi le ru, et me suis retrouvée face à lui.
Noyée dans mes larmes à la fin de notre histoire,
Je l'avais enfoui tout au fond de ma mémoire...
Ses pierres envahies par le lierre, il reste debout,
Toujours au service des amoureux ignorant les tabous.

Les images me reviennent, simplement, sans peine...
Tu arrivais par l'autre rive, parfois hors d'haleine !
Du regard de tes parents, de la maison, tu t'échappais
De mon côté, j'usais de stratagèmes et te rejoignais...
Nous nous aimions de cet amour unique et platonique
D'adolescents, qui, des commères, alimentait la chronique !

Combien de serments éternels, avons-nous échangés,
Bien à l'abri sous l'arche, l'un contre l'autre serré ?
Ignorants du temps qui passait, nous nous aimions,
Nous exposant ainsi, aux reproches et aux sermons.
Nous goûtions au fruit défendu des baisers gourmands,
Qu'il est loin maintenant ce printemps de nos vies et pourtant...

Françoise-Michèle
Avril 2008

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site