Automne

Arrêtons nous donc un peu ici, sur ce banc, mon aimé
Goûtons toi et moi, côte à côte, ce repos mérité.
La tête sur ton épaule, ma main serrée dans la tienne,
Le soleil réchauffe mon corps meurtri, je suis sereine...
Un soupir de bien-être soulève mes épaules et ma poitrine
Le bonheur chasse en cet instant une pensée chagrine...

Combien de fois avons-nous fait le chemin à l'envers,
Sans connaître de printemps, nos cœurs toujours en hiver ?
Réunis à l'automne de notre vie, cela n'a plus d'importance
Nous avons pour un temps, enfin, cessé notre errance...
Sans penser à demain, encore moins à hier, jouissons de l'instant,
De l'amour simplement, faisons-nous l'instrument...

 Françoise-Michèle

octobre 2008

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site